pop_ban_machine_jaime_960x295

Depuis mon retour du salon Créations et Savoir-Faire (c'était géniaaaaaaaal), je suis en plein doute couturesque…

C’est un petit message d’une copinaute qui m’a fait un électrochoc : « Et pendant ce temps-là, Lily&Sam a cousu une garde-robe entière ! ». Bien sûr, ça m’a fait rire. C’était tellement drôle !

Et puis, après le rire, la prise de conscience… Depuis la naissance de Lily, je couds beaucoup de vêtements, énormément, même… peut-être TROP ?!

Mes armoires à tissus débordent à tel point que je dois régulièrement vendre des coupons pour faire de la place (aux suivants). De plus, en bonne "fabricaholic", je suis complétement fétichiste de certains coupons! Je vous donnerai l’exemple de la viscose Lili d’Atelier Brunette x Mini Labo, que je n’arrive tout simplement pas à couper parce que pour moi, aucun projet n’en est digne… Mais où va-t-on, je vous le demande ?

Et puis, mes placards débordent ! Oui, j’adore me coudre des fringues, mais j’adore aussi en acheter, toutes faites, parce que c’est moins de travail, le plus souvent comme je n’ai pas (trop) des goûts de luxe, c’est moins cher, et ça permet de renouveler souvent… Mais honnêtement, je ne porte pas tout… loin de là… certaines pièces ne peuvent carrément pas être assorties à d’autres éléments de ma garde-robe… !

Et qu’est-ce que je fais de tout ça, moi ? Autant, il m’est assez aisé, à part pour des pièces « classiques » ou trop chères, de donner tout ce que je ne porte plus aux associations, autant, dès lors que c’est moi qui l’ait cousu, je n’y arrive pas du tout… Ça me rend tellement triste de ne pas savoir ce qu’un vêtement créé par moi va devenir, qui va le porter, est-ce que la personne va l’aimer autant qu’il le mérite (non mais n’importe quoi)… ?

Au-delà de ça, je me demande… est ce que je couds réellement pour moi ? Je m’explique : des remarques comme celles dont je parlais en début de post, j’en ai régulièrement « Qu’est-ce que tu couds vite », « La tornade ! », « Vite fait, bien fait ! »…

J’avoue, le plus souvent ça me flatte (« La vanité est décidément mon pêché préféré » Al Pacino, l’Avocat du Diable)… mais du coup, ma question existentielle est : « Est-ce que je couds pour moi ou pour satisfaire mes followers qui trouvent que je couds vite et bien ? »… Et là… La réponse m’inquiète…

Le truc, c’est qu’en dehors de la « reconnaissance de mes pairs », j’adore coudre, j’adore découvrir un patron, manipuler le tissu, voir le projet prendre vie petit à petit et le mener à son terme… et l’essayage, le défilé devant mon petit mari qui est toujours dithyrambique (je t’aime)… je ferais ça tout le temps!

Je sais que ce que j’écris aujourd’hui va faire écho à nombre d’entre vous, d’ailleurs, pendant la rédaction de ce post, j’ai fait de petites recherches et trouvé celui-ci http://lapetiteviedeso.canalblog.com/archives/2012/12/07/25762037.html rédigé par La Petite Vie de So, datant de 2012 (!), et où ses mots auraient carrément pu être les miens… Je sais que nous avons toutes régulièrement ce genre de doutes…

Ces considérations paraissent totalement futiles au vu des événements récents, et de ce que j’ai vécu ces dernières semaines, j’en ai conscience.

Je n’ai pas vraiment de réponse à ces interrogations, mais je veux au moins me fixer l’objectif de « rationaliser mes coutures » (pardon pour ce jargon d’acheteuse : c’est mon métier). C’est-à-dire coudre ce que je vais réellement porter ! Ce sera dur, mais je vais essayer de m’y tenir…

Et vous ? Vous êtes-vous déjà posé ce genre de questions ?